Terrorisme au Burkina Faso : des villages accueillent les déplacés internes.

Publiée le 09/10/2020

Terrorisme au Burkina Faso : des villages accueillent les déplacés internes.

Le Burkina Faso est frappé depuis 2015 par le terrorisme islamique. Les régions du Nord, du Centre-nord, du Sahel et de l'Est sont les plus touchées par les exactions djihadistes. Celles-ci ont fait près de 1 100 morts et entraîné le déplacement de plus d’un million de personnes depuis 5 ans (Source : Franceinfo. Afrique). Les réfugiés quittent leurs villages pour des zones plus sûres.

Voici quelques informations relatives à la situation des réfugiés dans la commune de Rambo, province du Yatenga, région Nord.


Distribution de vivres

L'Association Aidons l'Afrique Ensemble (AAAE), dont Solidarité Internationale de la Baie est partenaire, intervient principalement dans 6 provinces du Burkina Faso et est présidée par Alidou Sawadogo. Cette association vient en aide aux réfugiés, victimes du terrorisme. La commune de Rambo accueillait à la date du 20 juin 2020, 2 706 personnes déplacées, soit environ 5,5% de la population communale. Pour les 6 villages de Rambo soutenus par l'association Solidarité Internationale de la Baie, le nombre total de déplacés internes était, de 1 279, répartis en 151 familles. Dans ces villages, le nombre de familles d'accueil est de l'ordre de 300.

Une solidarité villageoise organisée par l'association burkinabè Aidons l'Afrique Ensemble (AAAE)

L'Etat burkinabé vient en aide aux déplacés en leur fournissant des vivres à travers le Conseil National de Secours d'Urgence et Réhabilitation (CONASUR), mais cette aide est insuffisante. Certaines ONG interviennent en apportant des vivres, des vêtements, des kits d'hygiène… Cependant il convient de noter que les interventions des ONG sont surtout orientées vers la région du Centre-Nord.

Les déplacés accueillis dans la région du Nord, en particulier à Rambo, sont très peu soutenus.

La commune de Rambo ne dispose pas de moyens pour leur venir en aide de façon précise. Son rôle consiste à mettre à disposition des endroits provisoires pour les déplacés n'ayant pas de familles d'accueil. Le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) intervient en y installant des tentes pour le logement des déplacés.

Les interventions sont orientées principalement vers l'alimentation et le logement.

Sollicitant ses partenaires au début de l'année 2020, Alidou Sawadogo écrivait :

«Ces déplacés arrivent dans la plupart des cas sans vêtements et sans nourriture. Dans leur fuite, ils ont tout abandonné, même leurs champs. Leur vie dépend de la solidarité des ONG et des populations locales avec lesquelles ils vivent quotidiennement. »

L'Association Aidons l'Afrique Ensemble, avec l'appui de certains partenaires européens tels Solidarité Internationale de la Baie (France) et FASO LUX (Belgique) a pu fournir des vivres aux déplacés, mais cela reste très insuffisant.

Grâce à la solidarité de certaines familles hôtes, des réfugiés internes ont pu disposer de lopins de terre pour cultiver des céréales et, ainsi, se nourrir. Toutefois, les récoltes issues de ces champs sont loin de satisfaire les besoins alimentaires car les superficies mises à disposition sont très insuffisantes.

Des efforts à faire en matière d'éducation et de santé 

Les domaines de l'éducation et de la santé ne sont actuellement pas prioritaires. Beaucoup d'enfants des déplacés ne sont pas scolarisés. Cependant, AAAE recherche des partenaires pouvant prendre en charge une partie des frais de leur scolarité.

Les déplacés sont confrontés également aux problèmes d'hygiène. A cela, s'ajoute la crise sanitaire. AAAE vient d'obtenir un petit financement d'Oxfam IBIS (OXFAM Danemark) pour former des leaders communautaires en matière de protection contre la COVID-19.

Aussi, 300 ménages des déplacés et 200 ménages des familles d'accueil seront équipés en matériel de protection contre la Covid (savons, lave-mains, masques). 15 écoles primaires recevront aussi ce même matériel. Cette intervention couvre les communes de Rambo, Kossouka et Séguénéga, dans la province du Yatenga.

Au début du mois de septembre la commune de Rambo a enregistré une arrivée massive de population – plus de 400 personnes – venant de la province du Sahel.

A ce jour, très peu de déplacés sont repartis chez eux, car la situation est toujours préoccupante, surtout pour certaines communautés comme celle des Peuls.

AAAE reste mobilisée pour venir en aide aux déplacés. Yassia Nacanabo, coordonnateur général de AAAE rappelle que « les besoins primaires des déplacés dans ces communes sont l'alimentation, le logement, les kits d'hygiène, l'eau, les moustiquaires, les latrines, l'éducation des enfants … »

Pour y parvenir, il en appelle à la solidarité communautaire, nationale et internationale.

Yassia Nacanabo et Luc Morvan (Solidarité Internationale de la Baie)

Voir le blog de Solidarité Internationale de la Baie
Solidarité Internationale de la Baie sur helloasso

Solidarité internationale de la Baie
ADHÉRENT

Solidarité internationale de la Baie

Chez Luc Morvan, 7 rue Magellan, 22000 Saint-Brieuc

Site Web

Type de structure : Association locale non affiliée au niveau national
Représentant : M. Luc Morvan
Pays d’intervention : Burkina Faso
Secteur(s) d'intervention : Action sociale, Agriculture - Souveraineté alimentaire, Eau - Assainissement

L'association a pour vocation de réaliser un vrai partenariat Nord/Sud, de lutter contre la malnutrion et la pauvreté et de s'engager pour la dignité de chacun.

Réseau Bretagne Solidaire

Créé le 16 novembre 2018, sous statut d'association Loi 1901, le Réseau Bretagne Solidaire (RBS) est le 12ème réseau régional multi-acteurs (RRMA) au service des acteurs bretons engagés dans des projets de coopération internationale et de solidarité. Sa vocation ? Accompagner les acteurs associatifs, publics, économiques et institutionnels dans leur politique de coopération internationale et leurs projets de solidarité internationale, en favorisant les échanges, le travail collaboratif, le renforcement des compétences et la valorisation des initiatives.

Informations pratiques

Siège social

50 cours de Chazelles, 56100 Lorient
Tél. : 02 97 21 63 24
contact@bretagne-solidaire.bzh

Antenne 35

15 rue Martenot, 35000 Rennes

Ministère de l'Europe et des Affaires Étrangères
Région Bretagne
FONJEP
CRID
Direction Régionale de la Jeunesse, des Sports et de la Cohésion Soc
 iale
Agence française pour le développement