Le rôle de l’énergie solaire dans la vaccination en Afrique

Publié le 18/05/2021

Le succès des efforts de distribution des vaccins dépend d’une chaîne du froid fonctionnelle. Il s’agit d’un système de stockage, de transport et de livraison de vaccins à basse tension aux cliniques locales.

La plupart des vaccins doivent être conservés entre 2°C et 8°C. C’est le cas des vaccins contre la polio et la rougeole. Garder les vaccins parfaitement réfrigérés est un défi particulièrement énorme lorsque l’électricité n’est pas disponible ou n’est pas fiable. Un examen de 2013 portant sur 11 pays africains a révélé que seulement 28 % des cliniques et des hôpitaux avaient une électricité fiable et 26 % n’avaient aucun accès à l’électricité. Les données mises à jour sur l’accès à l’énergie dans les établissements de santé sont dispersées et rares.

Chaque année, près de 50 % des vaccins lyophilisés et 25 % des vaccins liquides sont gaspillés. Ceci est en grande partie dû aux perturbations électriques de la chaîne du froid.

Ainsi, pour délivrer les vaccins à l’échelle requise, le problème de l’accès à l’énergie dans les établissements de santé doit être confronté. Mais évidemment, des réseaux nationaux entiers ne peuvent pas être construits du jour au lendemain pour fournir une énergie électrique fiable.

Le solaire comme solution

Dans la plupart du temps, la réponse est l'énergie solaire. Les solutions solaires photovoltaïques, comme d’autres systèmes d’énergie renouvelable décentralisés, peuvent utiliser plusieurs configurations.

Cette flexibilité signifie que les systèmes photovoltaïques peuvent être déployés rapidement et de manière modulaire pour fournir de l’énergie aux établissements de santé, souvent de manière plus fiable que le réseau. L’électricité est essentielle pour la chaîne du froid des vaccins et les autres services nécessaires pendant une pandémie.

Les établissements de santé dans les zones où l’électricité est limitée ont longtemps compté sur des réfrigérateurs à gaz de « type à absorption ». Les réfrigérateurs à énergie solaire sont plus fiables et plus efficaces. Les réfrigérateurs photovoltaïques avec batteries stockent l’énergie des panneaux solaires pour une utilisation ultérieure. De cette manière, l’électricité est disponible même les jours nuageux, la nuit ou (pour les cliniques connectées au réseau) pendant une panne de courant.

Les autres réfrigérateurs photovoltaïques n’utilisent pas du tout de batteries. Les réfrigérateurs solaires à branchement direct utilisent l’énergie solaire pour geler directement l’eau dans un mur de glace. Cela maintient le conteneur de stockage au froid pendant des jours, même lorsque l’énergie solaire n’est pas disponible.

En 2020, Gavi, l’alliance du vaccin, a soutenu un déploiement massif de réfrigérateurs solaires à branchement direct. Cela a conduit à une augmentation de 50 % des séances de vaccination mensuelles dans les neuf provinces les plus pauvres de la République Démocratique du Congo, rien que l’année dernière. Ces réfrigérateurs ont contribué à augmenter la proportion d’établissements de santé en RDC avec des équipements de chaîne du froid en état de marche, de 16 % en 2016 à près de 80 % aujourd’hui.

Solutions de stockage Sous zéro

La plupart des réfrigérateurs solaires sont équipés pour stocker les vaccins uniquement à des températures standard (entre 2°C et 8°C). Des solutions solaires pour le stockage et le transport sous zéro sont disponibles, mais pas encore à grande échelle. Par exemple, le refroidisseur de vaccins MOTE, développé par la start-up nigériane Gricd, dispose de batteries solaires qui peuvent maintenir des températures internes stables jusqu’à – 20°C pendant jusqu’à 24 heures.

L’énergie solaire peut contribuer à un autre élément essentiel des systèmes de distribution de vaccins dépendant de l'électricité : les technologies de l’information et de la communication. Celles-ci permettent aux programmes de santé nationaux de surveiller en temps réel les stocks de vaccins et la température des réfrigérateurs dans les établissements de santé ruraux éloignés, et de les alerter en cas d’écarts susceptibles de compromettre leur intégrité.

Dans les zones rurales éloignées du réseau, les connexions cellulaires et Internet sont souvent plus difficiles d’accès. Mais ces dernières années, les tours cellulaires à énergie solaire ont renforcé et élargi les réseaux de télécommunications dans les zones où l’électricité n’est pas fiable dans des pays comme la Guinée, la RDC et le Mali. Des tours cellulaires hors réseau ont également été utilisées pour alimenter les réfrigérateurs à vaccins dans des contextes tels que le Zimbabwe. Ces réfrigérateurs s’appuient également sur le réseau cellulaire pour relayer les données de température surveillées au personnel des établissements de santé.

Source : https://www.weforum.org/agenda/2021/03/solar-technologies-vaccine-rollout-africa-energy-covid-coronavirus/

Réseau Bretagne Solidaire

Créé le 16 novembre 2018, sous statut d'association Loi 1901, le Réseau Bretagne Solidaire (RBS) est le 12ème réseau régional multi-acteurs (RRMA) au service des acteurs bretons engagés dans des projets de coopération et de solidarité internationales. Sa vocation ? Accompagner les acteurs associatifs, publics, économiques et institutionnels dans leur politique de coopération internationale et leurs projets de solidarité internationale, en favorisant les échanges, le travail collaboratif, le renforcement des compétences et la valorisation des initiatives.

Informations pratiques

Siège social

50 cours de Chazelles, 56100 Lorient
Tél. : 02 97 21 63 24
contact@bretagne-solidaire.bzh

Ministère de l'Europe et des Affaires Étrangères
Région Bretagne
FONJEP
CRID
Direction Régionale de la Jeunesse, des Sports et de la Cohésion Soc
 iale
Agence française pour le développement